Porté par une consommation plus responsable, l’alimentaire de proximité enregistre une nouvelle hausse de son activité.

La reprise du petit commerce alimentaire, entamée début 2018, semble désormais être bien installée ! En effet, selon les derniers chiffres publiés par la FCGA, Fédération des centres de gestion agréés, l’activité réalisée par les TPE du commerce de bouche au cours du 2e trimestre de 2019 a progressé de 2,8 % par rapport à la même période l’année précédente. L’alimentaire se hisse ainsi en tête des secteurs d’activités les plus dynamiques, loin devant les services qui enregistrent une faible croissance de 0,6 %, et l’équipement de la maison et de la personne qui reste dans le rouge, à près de – 1 % sur la période.

Ce dynamisme concerne l’ensemble des activités du commerce de bouche. Les pâtisseries font la course en tête avec des ventes en progression de 17 % sur la période, loin devant les crèmeries, les poissonneries, les boulangeries et les charcuteries, qui enregistrent des croissances comprises entre 3 % et 7 %. Les magasins d’alimentation générale, les boucheries-charcuteries ainsi que les cavistes connaissent, eux aussi, une croissance de leur activité avec une progression de leur chiffre d’affaires d’environ 1,5 %. Sur l’ensemble du commerce alimentaires, seuls les marchands de fruits et de légumes enregistrent des ventes en repli à fin juin 2019, à – 0,4 %.

Selon les experts de la FCGA, ce dynamisme s’explique principalement par « les nouvelles exigences des consommateurs en matière d’alimentation ». Il s’inscrit également dans un phénomène plus large de regain d’attractivité des commerces de proximité, face à des consommateurs en quête d’une alimentation plus saine et d’une consommation plus responsable.